Mr. Peanut

MrPeanut

Une chose est sûre : vous ne regarderez plus votre conjoint de la même manière après avoir lu ce livre. Pour son premier roman paru en 2010, Adam Ross choisit de démonter avec une précision d’horloger la mécanique de trois couples dont les destins se croisent pour le meilleur comme pour le pire. A travers l’histoire de ces êtres en quête d’harmonie conjugale, Adam Ross procède à l’autopsie du couple : une enquête post-mortem sur les décisions que l’on hésite à prendre et les choix que l’on regrette.

Le crime n’est jamais très loin. L’histoire de l’un des couples est d’ailleurs inspirée de faits réels : le meurtre de Marylin Sheppard en 1954, pour lequel son mari fût inculpé puis innocenté après douze années de procédure. Adam Ross s’est longuement documenté sur l’affaire Sam Sheppard et il donne aux époux Sheppard une place centrale dans cette intrigue ingénieuse en trois volets qui s’emboîtent les uns dans les autres.

Une autre ombre du passé plane au-dessus de Mr. Peanut : celle d’Alfred Hitchcock dont l’oeuvre a inspiré Adam Ross et grâce à laquelle il a rencontré sa femme. A travers les références au personnage incarné par James Stewart, l’auteur nous interroge sur le voyeurisme et la frustration sexuelle au sein du couple, nous laissant voir par la lorgnette le quotidien d’un couple où l’absence de communication a transformé le quotidien en cauchemar.

Rear_Window_film_poster.png

Mr. Peanut s’ouvre sur la mort d’Alice Pepin et sur cette phrase énigmatique qui traverse le roman comme une arabesque : « la première fois que David rêva de tuer sa femme, ce n’était pas lui qui la tuait. » La suite est inscrite dans les 500 pages de ce roman qu’on lit d’une traite. Il faudra en tourner la dernière page pour que la signification nous en soit révélée. Ou pas. Car en littérature comme dans la vie, la vérité n’est jamais vraiment dite.

2 réflexions au sujet de “Mr. Peanut”

  1. Une femme qui a écrit des dizaines de polars sur comment tuer son mari,vient d’être emprisonnée pour avoir tué réellement son mari à 65 ans !je n’ai pas la référence
    Mais je lai vu cette semaine!
    Merci pour cette idée 😉

    J'aime

  2. je n ai pas de nouvelles de cette femme
    en revanche le livre un peu touffu m’afait passer de bonnes soirées et bien que ce ne soit pas un roman noir il se lit comme, en soulevant beaucoup de questions sur la vie en général ET le couple en particulier.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s