Seulement l’amour

seulement l'amour

« Une rencontre amoureuse, quand elle se produit de plein fouet, cause presque toujours des dégâts. Quelquefois même, une vie ne suffit pas pour s’en remettre. »

Un neuropsychiatre nostalgique de sa jeunesse découvre qu’il peut voyager dans le temps en faisant jouer de vieux standards du rock. Il s’intéresse à la physique quantique, utilise l’émotion et n’a rien contre une partie de jambes en l’air l’après-midi ? Tout ça me laisse une sensation de déjà vu, sans doute due à une légère désynchronisation de mes hémisphères cérébraux.

Très inspiré par l’effet papillon, ce quatrième roman de Philippe Ségur paru en 2006 suggère avec humour une réflexion sur le temps qui passe et sur les forces obscures qui guident nos choix amoureux. Il nous met en garde contre « la culture gazeuse du bonheur » et nous rappelle l’incroyable fugacité de la vie.

Explorateurs de réalité virtuelle, thérapeutes du réel ou cas rares d’hystérie musicale, ce livre est écrit pour vous.

« On ne savait jamais, avec les livres aussi, il y avait quelquefois d’heureuses rencontres ».

5 réflexions au sujet de “Seulement l’amour”

      1. D accord si vous me mettiez un Like sur ces photos
        Je pourrais plus facilement les retrouver outre que ça me ferait plaisir…😊😉sarcastique 😏

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s